Radio Logo
RND
Höre {param} in der App.
Höre Choses à Savoir SANTE in der App.
(124.878)(171.489)
Sender speichern
Wecker
Sleeptimer
Sender speichern
Wecker
Sleeptimer
StartseitePodcastsGesundheit
Choses à Savoir SANTE

Choses à Savoir SANTE

Podcast Choses à Savoir SANTE
Podcast Choses à Savoir SANTE

Choses à Savoir SANTE

hinzufügen

Verfügbare Folgen

5 von 1346
  • Quel lien existe-t-il entre le cannabis et le chômage ?
    On connaissait déjà l'impact négatif de la consommation de cannabis sur la santé et la scolarité. Mais les résultats d'une récente étude montrent que les consommateurs de cette drogue auraient aussi plus de risques de se retrouver au chômage.Une étude au long coursL'étude des conséquences sanitaires et sociales de la consommation de cannabis dans notre pays est d'autant plus cruciale que, sur les plus de 17 millions de personnes ayant consommé du cannabis en 2021, 40 % étaient françaises.Aussi les pouvoirs publics étudieront-ils avec une grande attention les récents résultats d'une étude menée sur le long terme par des chercheurs français. Durant neuf années, de 2009 à 2018, ils se sont intéressés à la manière dont les volontaires consommaient du cannabis. Puis ils l'ont comparée à leur situation professionnelle.Il s'agissait d'un groupe de participants composé de près de 1.500 personnes, âgées de 22 à 35 ans. D'autres éléments, comme leur situation familiale ou leur niveau socio-économique, ont été pris en compte.Des risques de chômage accrusL'une des questions essentielles posée aux participants portait sur l'âge auquel ls ont commencé à consommer du cannabis. Pour beaucoup, il était très précoce. En effet, sur les 17 millions de personnes déclarant avoir consommé du cannabis en 2021, 10 millions ont connu le cannabis entre 15 et 24 ans.En étudiant les réponses des participants à l'enquête, les chercheurs se sont aperçus qu'une consommation très précoce de cannabis, à 16 ans ou même avant, exposait à un risque deux fois plus grand de connaître une période de chômage à l'âge adulte, par rapport aux personnes n'ayant pas consommé de drogue.Ce risque d'être confronté à un épisode de chômage à l'âge adulte serait supérieur de près de 40 % pour les personnes ayant connu le cannabis après l'âge de 16 ans.Les résultats de l'étude montrent également que la consommation de cannabis, surtout si elle est très précoce, augmenterait les risques de connaître des épisodes répétés de chômage. Ainsi, un tel risque serait trois fois plus important pour les personnes ayant consommé du cannabis à 16 ans ou même avant. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
    1/23/2022
    1:48
  • Les masques FFP2 sont-ils réellement plus efficaces ?
    Face à la recrudescence des contaminations au virus de la Covid-19, due notamment à la propagation du variant Omicron, le port de masques de protection est plus que jamais d'actualité. Mais certains modèles, comme le masque FFP2, seraient-ils plus efficaces que d'autres ?Un masque plus protecteurJusqu'à une date assez récente, le masque FFP2 était réservé aux personnels soignants. Aujourd'hui, tout un chacun peut s'en procurer en pharmacie ou dans d'autres lieux.Si l'on croit les résultats de plusieurs études, il protégerait davantage contre le virus que le masque chirurgical ou, a fortiori, le masque en tissu. Ainsi, une étude récente indique que le virus se transmettrait 75 fois moins entre deux personnes portant un masque FFP2.D'autres recherches soulignent que le pouvoir de filtration du masque FFP2 est plus important que celui du masque chirurgical. En effet, ces masques FFP2, dotés d'un système de double filtration, pourraient filtrer plus de 94 % (certaines études avancent même le chiffre de 99 %) des aérosols comprenant des particules de taille moyenne en suspension dans l'air.Par ailleurs, le masque FFP2, mieux ajusté, laisse moins fuir l'air, et donc des gouttelettes potentiellement infectées, par les côtés. Enfin, ce masque peut être utilisé huit heures, contre quatre seulement pour le masque chirurgical.Quelques inconvénients cependantC'est la grande efficacité de ce masque qui a incité des pays comme l'Italie ou l'Autriche à le rendre obligatoire dans certaines circonstances.Cependant, cet équipement de protection n'est pas sans inconvénients. En premier lieu, il est, en raison même de sa conception, d'un port moins confortable. Il est donc plus difficile à supporter, surtout sur le long terme.C'est pourquoi il est souvent mal ajusté, plus encore que le masque chirurgical. En effet, les deux élastiques, inférieur et supérieur, sont parfois mal positionnés. Dans ce cas, le masque laisse passer de l'air et n'assure pas une protection optimale.Enfin, le masque FFP2 demeure plus coûteux que le masque chirurgical. Depuis qu'il est accessible à tous les usagers, son prix a baissé, mais en moyenne, il est environ trois fois plus cher que le masque chirurgical. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
    1/20/2022
    2:01
  • Pourquoi a t-on des crevasses quand il fait froid ?
    Les crevasses apparaissent, surtout en hiver, sur certaines parties de la peau, comme les mains, les pieds ou encore les lèvres. Elles sont notamment dues à l'action du froid ou de certaines maladies et prennent la forme de fissures cutanées, souvent douloureuses.Une peau moins irriguée et plus sècheLes crevasses sont des sortes de petites fissures de l'épiderme, souvent assez peu profondes, qui donnent un aspect craquelé à la peau. Elles sont surtout dues à l'action du froid.Quand les températures baissent, des mécanismes naturels sont mis en œuvre pour maintenir l'organisme à une température optimale. C'est ainsi que les apports de sang sont réservés en priorité aux organes vitaux.Par conséquent, les zones périphériques de l'organisme, comme les mains ou les pieds, sont moins irrigués. En effet, les petits vaisseaux sanguins de l'épiderme se contractent, laissant passer moins de sang vers les extrémités.Sous l'action du froid, les cellules de la peau produisent aussi moins de sébum. Plus sèche et plus fragile, la peau peut alors se fendiller par endroits. L'humidité, le contact de l'eau ou certaines affections dermatologiques peuvent encore accentuer le phénomène.La prévention et le traitement des crevassesUne crevasse ne se signale pas seulement par la présence d'une fissure de la peau. Elle peut aussi s'accompagner de rougeurs, de gonflements des doigts ou des orteils, et même de saignements.Il est loisible de prendre certaines précautions, pour prévenir l'apparition de crevasses. Ainsi, il faut veiller à bien sécher sa peau après la toilette. L'usage de crèmes adaptées permet aussi d'éviter une déshydratation de l'épiderme. Bien entendu, il est nécessaire de protéger correctement ses mains et ses pieds contre le froid.Des traitements ne sont prescrits que si les crevasses sont profondes. Dans ce cas, l'application de pommades est conseillée, pour favoriser la cicatrisation des lésions cutanées. Si c'est nécessaire, le patient prend aussi des antiseptiques, pour éviter de possibles infections.Disponibles en infusions, certaines plantes sont aussi réputées pour leur action curative contre les crevasses. Des traitements homéopathiques, à base de gélules, sont une dernière option. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
    1/19/2022
    1:54
  • Qu’est-ce que le ‘forfait patient urgence’ ?
    À compter du 1er janvier 2022, une somme forfaitaire devra être payée par les patients se rendant aux urgences sans être hospitalisés. Certaines personnes en seront exemptées ou paieront un montant moins élevé. Cette mesure remplace le dispositif actuel, fondé sur le calcul du ticket modérateur.Une somme forfaitaireToute personne passant par le service des urgences d'un établissement hospitalier, sans pourtant subir d'hospitalisation, devra acquitter une somme forfaitaire de 19,61 euros.Ce nouveau dispositif prévoit cependant quelques cas d'exonération. Ainsi, les soins prodigués aux personnes victimes d'actes de terrorisme ou aux enfants ayant subi des violences ne donneront pas lieu au paiement de cette somme forfaitaire.Ce sera aussi le cas pour les personnes contaminées par le virus de la Covid-19. Par ailleurs, d'autres patients bénéficieront d'un tarif réduit, fixé à 8,49 euros. Il s'agit notamment des personnes souffrant d'une affection de longue durée, ou ALD, des femmes enceintes, à partir du cinquième mois de grossesse, et des personnes touchant une pension d'invalidité.Un système plus simple et plus équitable ?L'objectif de ce nouveau dispositif est de simplifier la facturation et d'éviter les retards de paiement, chaque patient étant tenu, en principe, d'acquitter sur place la somme due.De fait, l'ancien système était plus compliqué. Il reposait d'abord sur le forfait "accueil et traitement des urgences", d'un montant de 25,28 euros. Il était remboursé à 80 % par la Sécurité sociale, le reste étant à la charge du patient.Si, par ailleurs, celui-ci avait besoin de soins, le même dispositif s'appliquait. Le cinquième des dépenses, autrement dit ce qu'on appelle le ticket modérateur, demeurait donc à la charge du patient. Par conséquent, les frais étaient proportionnels au coût des soins dispensés.Ce n'est plus le cas avec le nouveau dispositif, chaque patient devant s'acquitter, en tout et pour tout, de cette somme de 19,61 euros. Tout le monde est donc logé à la même enseigne.À l'exception, cependant, des personnes n'ayant pas de mutuelle. En effet, ce forfait n'est pas pris en charge par l'Assurance maladie, mais entièrement remboursé par les complémentaires santé. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
    1/18/2022
    1:56
  • Quel est l'effet du Covid sur le sperme ?
    La liste des dérèglements suscités dans l'organisme par le virus de la Covid-19 ne cesse de s'allonger. Plusieurs études suggèrent ainsi qu'il pourrait modifier le nombre et altérer la qualité des spermatozoïdes d'une partie des hommes contaminés.Des spermatozoïdes peu nombreux et moins mobilesPlusieurs équipes de recherche ont voulu étudier l'impact de la Covid-19 sur l'état et la production des spermatozoïdes. Ainsi, des chercheurs allemands ont examiné le sperme de plus de 80 hommes atteints par la Covid et âgés de moins de 40 ans.Ils l'ont ensuite comparé avec celui de volontaires non touchés par la maladie. De son côté, une étude belge s'est intéressée aux spermatozoïdes de 120 hommes ayant guéri de la maladie. Des recherches similaires ont été menées en Chine ou encore en Norvège.Toutes font le même constat. Dans l'ensemble, les spermatozoïdes des hommes infectés par la Covid sont moins mobiles que ceux des patients épargnés par la maladie. Ainsi, l'étude belge montre que, un mois après la contamination, 60 % des spermatozoïdes pris en compte avaient une mobilité plus faible que la normale.De même, ils étaient souvent peu nombreux. 37 % des échantillons, toujours un mois après l'infection, présentaient cette caractéristique.Une inflammation secondaireLes cellules impliquées dans la reproduction ne semblent pas touchées elles-mêmes par le virus. Son action sur les spermatozoïdes serait plutôt indirecte. En effet, l'infection par la Covid-19 produit une inflammation de l'organisme, qui peut provoquer un emballement du système immunitaire, parfois fatal au patient.C'est cette inflammation qui pourrait avoir un effet délétère sur la formation des spermatozoïdes et la production d'hormones dans les testicules. Pour autant, les résultats de ces études doivent être interprétés avec une certaine prudence.En effet, ils ne permettent pas, à ce stade, de rendre le virus de la Covid-19 responsable d'une altération à long terme des spermatozoïdes. D'autres recherches seront nécessaires pour en mesurer les effets exacts.En attendant, certains médecins pourraient conseiller aux futurs parents de patienter un peu avant de concevoir un enfant. Le temps que le sperme des pères retrouve toute sa qualité. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
    1/17/2022
    2:06

Über Choses à Savoir SANTE

Sender-Website

Hören Sie Choses à Savoir SANTE, 1LIVE und viele andere Radiosender aus aller Welt mit der radio.de-App

Choses à Savoir SANTE

Choses à Savoir SANTE

Jetzt kostenlos herunterladen und einfach Radio & Podcasts hören.

Google Play StoreApp Store
Information

Wegen Einschränkungen Ihres Browsers ist dieser Sender auf unserer Website leider nicht direkt abspielbar.

Sie können den Sender alternativ hier im radio.de Popup-Player abspielen.

Radio