Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
Radio Logo
Der Stream des Senders startet in {time} Sek.

C dans l'air

Podcast C dans l'air

Verfügbare Folgen

5 von 106
  • APRÈS LA SÉCHERESSE, MORTELS DÉLUGES – 18/08/22
    APRÈS LA SÉCHERESSE, MORTELS DÉLUGES – 18/08/22 Invités Frédéric DENHEZ Journaliste - Spécialiste des questions environnementales   Emma HAZIZA Hydrologue   Amandine RICHAUD-CRAMBES Ingénieure environnement et urbaniste   Gaël MUSQUET Météorologue, spécialiste de la prévision des catastrophes naturelles  L'événement climatique est exceptionnel. La Corse a été frappée ce matin par de très violents orages avec des rafales de vent dépassant par endroits les 220 kilomètres/heure. Selon un bilan provisoire, cinq morts et 13 blessés, dont deux en état grave, sont à déplorer. 45 000 foyers sont par ailleurs privés d'électricité selon EDF. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a affirmé que "d'importants moyens sont engagés". Il doit se rendre sur l'île cet après-midi pour une visite de soutien. Cet épisode n'est pas isolé. Il fait suite à d'autres événements qui ont commencé il y a 48 heures. De très fortes précipitations ont eu lieu à Paris, où plusieurs stations de métro ont été inondées. Marseille a également été touchée par deux passages pluvieux qui ont vu l'équivalent de six mois de pluie tomber en moins de 24h. Des images spectaculaires ont également été observées à Saint-Etienne, où une impressionnante tempête de grêle s’est abattue, recouvrant par endroits le sol d’une épaisse couche blanche. Ces épisodes climatiques brusques et violents n'auront pour autant pas permis d'hydrater les sols qui, touchés depuis plusieurs semaines par une intense sécheresse, sont trop secs pour absorber les précipitations. Plusieurs inondations ont en conséquence été observées dans plusieurs régions de l'Hexagone.   Ces dérèglements météorologiques sensibilisent chaque jour un peu plus à la nécessité de lutter contre le changement climatique. Ces dernières années de nombreux mouvements ont émergé pour tenter d'alerter l'opinion et les pouvoirs publics. Plusieurs actions ont été organisées dans les grandes villes, notamment par le collectif extinction rébellion. D'autres groupes choisissent des actions ciblées visant à la sensibilisation des citoyens et des entreprises. Les membres du collectif « On The Spot » se retrouvent ainsi la nuit afin d'escalader les façades des commerces et d'éteindre les vitrines lumineuses. De nombreuses enseignes de magasins restent en effet allumées toute la nuit en dépit de la législation. Ces adeptes de « Parkour », une discipline sportive acrobatique, se sont fait connaître sur les réseaux sociaux, en diffusant des vidéos de leurs impressionnantes cascades. Car l'injonction à économiser l'énergie s'accommode mal de ces gaspillages. Elle entre également en grande contradiction avec le mode de vie de nombreux millionnaires et milliardaires. Sur les réseaux sociaux, les comptes qui proposent à leurs abonnés de suivre en ligne les trajets des jets privés de ces ultra-riches sont de plus en plus populaires. Une façon de mettre la pression sur ces stars de la pop ou grands patrons, comme Elon Musk, Vinent Bolloré ou Bernard Arnault, sommés de revoir à la baisse leur train de vie et le bilan carbone qui l'accompagne.   Les conséquences du changement climatique sont d'ores et déjà visibles. Partout dans le monde le niveau de la mer s'élève rapidement et avec lui, le trait de côte qui recule de plus en plus. En France, de nombreuses municipalités côtières envisagent le déménagement de plusieurs infrastructures afin de les éloigner de l'eau. Des grands travaux commencent à être mis en place. À l'horizon 2100, une grande part de nos littoraux aura été grignotée, de Calais à Hendaye et sur le pourtour de la Méditerranée. Beaucoup de terres seront perdues.   Quel est le bilan de ces 48h de tempête en France ? Les actions de sensibilisation font-elles évoluer les politiques publiques environnementales ? Devra-t-on déménager des villes entières pour éviter la submersion ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/
    8/18/2022
    1:06:53
  • TOURISME : LA FRANCE AFFICHE COMPLET ! – 17/08/22
    TOURISME : LA FRANCE AFFICHE COMPLET ! – 17/08/22 Invités PHILIPPE MOATI Économiste - Cofondateur de l'ObSoCo MAUD DESCAMPS Journaliste au service économique - « Europe 1 » EMMANUELLE SOUFFI Journaliste - « Le Journal du Dimanche » Spécialiste des questions sociales DAVID MEDIONI  Journaliste  Auteur de « L’an zéro du tourisme » L'été, c'est bientôt terminé. Alors que la rentrée se profile et que de nombreux Français ont déjà repris le chemin du travail, c'est l'heure du bilan de la saison touristique. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les professionnels du secteur sont très satisfaits. Les étrangers sont de retour, dans les grandes villes comme au bord des plages. Les Français sont nombreux à avoir également pu s'offrir quelques jours de repos. Partout les stations balnéaires ont fait le plein et les terrasses étaient bondées. L'été aurait même pu être encore plus profitable si le secteur de l'hôtellerie-restauration n'avait pas souffert d'une pénurie de main d'œuvre. En Île-de-France, la reprise est excellente. A l'exception des Chinois, les touristes étrangers sont bien retour en nombre en région parisienne, après deux ans plombés par le Covid-19. Le chiffre d'affaires a même, pour la première fois, dépassé celui de 2019, avant la crise sanitaire. Car si les Européens sont là, comme l'année dernière, des voyageurs venus de plus loin sont aussi de la partie, notamment ceux qui arrivent des États-Unis. A Paris, la fréquentation de l'Arc de Triomphe a par exemple augmenté de 19% au mois de juillet. Dans les transports aussi, les chiffres sont éloquents : 7 millions de voyageurs sont passés par Roissy et Orly au mois de juillet et la SNCF a vendu 22 millions de billets pour les mois de juillet et août. Tout cela n'est pas terminé puisque ce mois-ci s'annonce comme record, tout comme l'arrière-saison en septembre avec des hôteliers qui enregistrent déjà 25% de nuitées réservées en plus par rapport à l'année dernière.   Les vacanciers français, eux, aiment aussi beaucoup leur pays : trois quarts d'entre eux sont partis en vacances en France et beaucoup ont privilégié le camping avec 26% de réservations supplémentaires par rapport à l'année dernière. Avec un tel bond c'était donc une grande tendance cet été. Peut-être pour partie en raison des contraintes économiques actuelles. Même en vacances, le pouvoir d'achat reste une préoccupation majeure. Les vacanciers ont donc pris soin d'adapter leurs dépenses. Le prix de l'essence, notamment, a entrainé les Français à partir plus près de chez eux. La loi portant des mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat, votée avant la fermeture annuelle de l'Assemblée nationale, n'a pas convaincu tout le monde. Pour certains, les mesures prises ne sont pas suffisantes face à l'inflation.   Si beaucoup de touristes ont donc choisi la France, certains ont décidé de se rendre en Espagne, notamment dans les Baléares, archipel symbole du tourisme de masse. Mais après avoir misé pendant des décennies sur ce type d'activité les îles de Majorque, Minorque et Ibiza souhaitent amorcer un virage à 180 degrés. Une nécessité pour cet ensemble qui accueillait 16 millions de touristes en 2018 pour une population d’environ 1,15 million d’habitants… Les objectifs sont nombreux : faire mieux cohabiter locaux et vacanciers mais aussi limiter l'intense pollution due, par exemple, aux bateaux de croisières. Pour l'heure environ 36 % du PIB de cette communauté autonome d’Espagne provient directement du tourisme.   Ce retour en force du tourisme dans l'Hexagone est-il amené à se pérenniser à l'avenir ? Le pouvoir d'achat sera-t-il la préoccupation majeure de la rentrée ? Assiste-t-on à un basculement général du secteur du tourisme vers des activités plus en phase avec la préservation des hommes et de l'environnement ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/
    8/17/2022
    1:06:28
  • L’EMPRISE DES TALIBANS, LA DÉTRESSE DES AFGHANES – 16/08/22
    L’EMPRISE DES TALIBANS, LA DÉTRESSE DES AFGHANES – 16/08/22 Invités AGNÈS LEVALLOIS Maître de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique MARGAUX BENN Grand reporter Co-auteure du documentaire « Afghanistan : vivre en pays taliban » CÉLINE BARDET Juriste internationale YVES THRÉARD Éditorialiste, directeur adjoint de la rédaction – « Le Figaro » Il y a tout juste un an, le 15 août 2021, les talibans reprenaient le contrôle de Kaboul et rétablissaient l’émirat islamique d’Afghanistan, vingt ans après l’intervention militaire des Etats-Unis qui les avait écartés du pouvoir. Après le départ précipité des troupes américaines, ils prenaient possession du palais présidentiel et redevenaient maîtres du pays. Douze mois plus tard, il est au bord du gouffre, confronté notamment à une grave crise humanitaire. Selon l'Organisation des Nations Unies, près d'un Afghan sur deux, soit près de 20 millions de personnes, vit en situation d'insécurité alimentaire. Plus de la moitié des enfants de moins de 5 ans souffre même de malnutrition aigüe. Face à cette situation catastrophique, les Nations unies ont appelé à lever plus de 8 milliards de dollars de fonds, un montant inégalé dans l’histoire de l’organisation. C'est que le pays est économiquement totalement asphyxié. Avant le retour des talibans au pouvoir, le budget de l’Afghanistan dépendait déjà à plus de 75 % de l’aide internationale. Depuis, cette dernière a grandement diminué. De plus, afin d’accentuer la pression sur le régime, de nombreuses sanctions ont été décidées. Le pays est donc en proie à de considérables difficultés économiques et sociales, contrairement aux annonces de jours meilleurs que faisait le régime l'an passé. Les promesses d'un régime moins strict et plus tolérant ont également fait long feu. Les libertés et droits des femmes sont réduits à portion congrue.   Sur le plan international, depuis le retour au pouvoir des talibans, les relations diplomatiques ont été coupées avec le reste du monde. Aucun pays n'a encore officiellement reconnu le régime de l’émirat islamique. Le pays n'est toutefois pas totalement isolé. Si les Occidentaux ont tous quitté les lieux, Moscou a été l'une des rares capitales, avec Pékin, à maintenir son ambassade ouverte à Kaboul après l'arrivée au pouvoir du mouvement fondamentaliste. La Russie et la Chine demeurent en effet deux des rares pays à vouloir, coûte que coûte, maintenir le dialogue avec le nouveau gouvernement. Une délégation talibane du ministère de l'Industrie et du commerce est d'ailleurs arrivée hier à Moscou. La Chine lorgne, elle, les ressources minières du pays, notamment les terres rares et le cuivre. Si le pays maintient des contacts avec l'extérieur, il le doit aussi à ses liens étroits avec le Qatar, intermédiaire incontournable y compris auprès des Occidentaux.   Si un dialogue est bel et bien au point mort, c'est celui entre Paris et Bamako. Après neuf ans de présence militaire, la France a été poussée vers la sortie par la junte au pouvoir au Mali. Les derniers soldats français de l’opération « Barkhane » ont quitté le pays, a fait savoir hier l’état-major français. En neuf ans de présence au Sahel, l’armée française a perdu 59 militaires. En dehors du Mali, la présence militaire au Sahel sera divisée par deux d’ici à la fin de l’année, passant à 2 500 militaires. Le Niger a accepté le maintien d’une base aérienne à Niamey et l’appui de 250 soldats pour ses opérations militaires à la frontière malienne. Le Tchad continuera également à héberger une emprise française à N’Djamena et la France espère conserver un contingent de forces spéciales à Ouagadougou, la capitale burkinabée. L'objectif étant de limiter la déstabilisation de la région par les groupes terroristes islamistes. Au Mali, le gouvernement militaire ne contrôle plus grand chose. Le pays connaît une flambée de violences, que le groupe paramilitaire russe Wagner, nouvel allié de Bamako, peine à endiguer. Un groupe djihadiste affirme même avoir tué quatre de ces miliciens.   Quel est le bilan pour la population afghane d'un an de gouvernement taliban ? Le régime de Kaboul peut-il parvenir à sortir de l'isolement ? Le Mali risque-t-il comme l'Afghanistan de tomber aux mains de groupes islamistes ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/
    8/16/2022
    1:06:22
  • TRUMP : DES DOCUMENTS TOP SECRET... ET MACRON ! – 15/08/22
    TRUMP : DES DOCUMENTS TOP SECRET... ET MACRON ! – 15/08/22 Invités LAURIC HENNETON Spécialiste des États-Unis ANNE TOULOUSE Journaliste franco-américaine GALLAGHER FENWICK Grand reporter franco-américain  ANTHONY BELLANGER Éditorialiste Spécialiste des questions internationales - « France Inter » Une trentaine de cartons saisis. Les agents du FBI ont mené il y a quelques jours une perquisition au domicile de Donald Trump, en Floride. Classeurs, notes, documents classifiés, dont certains classés « top secret », ont été trouvés. L’ancien président américain les aurait emportés illégalement en quittant la Maison Blanche. Une affaire qui s'ajoute à d'autres pour celui qui espère se représenter en 2024. Sur le plan fiscal déjà, l’ancien président refuse de publier ses déclarations, contrairement à tous ses prédécesseurs depuis les années 1970, alimentant ainsi les spéculations sur l’étendue de sa richesse ou sur de potentiels conflits d’intérêt avec les activités de son entreprise familiale, la Trump Organization. Mardi 9 août, la justice américaine a estimé que la Chambre des représentants était en droit de consulter ses déclarations d’impôts... Surtout, c'est la tentative de prise d'assaut du Capitole du 6 janvier 2021 qui colle à la peau de l'ancien président. Les procureurs fédéraux s’intéressent à ses actions précises dans cette affaire. Les démocrates espèrent ainsi l'empêcher de se représenter à la prochaine élection présidentielle. De son côté, et à trois mois des élections législatives de mi-mandat, Joe Biden savoure une victoire politique avec le vote la semaine dernière de son plan anti-inflation de 430 milliards de dollars. Avant tout porté sur le climat, le texte est le plus grand investissement jamais engagé aux États-Unis pour l'écologie. Il doit permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici à 2030. Une bonne nouvelle également pour le portefeuille des Américains qui recevrontnotamment jusqu'à 7500 dollars en crédits d'impôts pour l'achat d'une voiture électrique. Le second volet de ce plan d'investissements entend aussi corriger en partie les immenses inégalités dans l'accès aux soins, notamment en baissant le prix des médicaments. Ce 15 août marque enfin le premier anniversaire du retrait des Américains d'Afghanistan. Un pays qui semble aujourd'hui au bord de l’effondrement après la reprise du pouvoir par les talibans. Grave crise financière, système de santé désemparé, situation dramatique pour les femmes et malnutrition à tous les étages (notamment pour près d'un million d'enfants), l'échec est cuisant pour les Etats-Unis, après vingt ans de guerre. Alors, les affaires judiciaires de Donald Trump pourront-elles l'empêcher de se représenter en 2024 ? À mi-mandat, quel premier bilan faire de la présidence de Joe Biden ? Que peut aujourd'hui faire l'Occident pour aider l'Afghanistan ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/
    8/15/2022
    1:07:47
  • SALMAN RUSHDIE POIGNARDÉ, 33 ANS APRÈS LA FATWA – 13/08/22
    SALMAN RUSHDIE POIGNARDÉ, 33 ANS APRÈS LA FATWA – 13/08/22 Invités BERNARD ROUGIER Spécialiste du monde arabe et de l’islamisme Université Sorbonne-Nouvelle   SARA DANIEL Grand reporter – « L’Obs »   ÉRIC DELBECQUE - Spécialiste en sécurité intérieure Ancien responsable de la sûreté de Charlie Hebdo après les attentats de 2015  FRANÇOIS DURPAIRE Historien des États-Unis - Cergy Paris Université SONIA DRIDI - En direct des États-Unis Correspondante aux États-Unis - « France 24 » et « RTBF » 14 février 1989. L'ayatollah iranien Ruhollah Khomeyni lance une fatwa contre l'écrivain britannique Salman Rushdie. Celui-ci venait de publier ses Versets sataniques, livre considéré comme blasphématoire par les islamistes. 33 ans plus tard, ce vendredi 12 août dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis, l'écrivain pourtant sous protection policière a été poignardé au cou et à l'abdomen alors qu'il s’apprêtait à donner une conférence. Un choc dans le monde entier, alors que l'homme de lettres de 75 ans était devenu une icône de la liberté d'expression. Depuis hier, les réactions du monde politique et littéraire ont affluées de partout. « Il exerçait un droit que nous devrions jamais cesser de défendre », a déclaré Boris Johnson. « Le combat de Salman Rushdie est le nôtre, universel », a twitté de son côté Emmanuel Macron. En France, l'opposition de gauche comme de droite s'est également émue de l'attentat. «Poignardé par la haine islamiste», a commenté le communiste Fabien Roussel. « C’est un symbole de résistance face au totalitarisme islamiste qui a été attaqué », a affirmé le président du RN, Jordan Bardella. Les nouvelles sur l'état de santé de Salman Rushdie ne sont « pas bonnes », a déclaré son agent. S'il est toujours en vie, il a été placé sous respirateur artificiel et va « probablement perdre un œil ». « Les nerfs de son bras ont été sectionnés et il a été poignardé au niveau du foie ». L'agresseur, lui, a été arrêté et placé en détention. Il s'agit de Hadi Matar, 24 ans, originaire de l'Etat du New Jersey. La police n’a pas voulu donner son pays d’origine pour l’instant. Hadi Matar avait publié sur les réseaux sociaux des messages de soutien à l’extrémisme chiite. Cet attentat contre la liberté d'expression agit comme un rappel de la menace terroriste qui règne dans le monde. Sept ans après l'attaque contre Charlie Hebdo, deux ans après l'assassinat de Samuel Paty, la France est toujours sur le qui-vive. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin vient de demander aux préfets de « renforcer significativement » la surveillance des églises ce 15 août, au vu de la « persistance du risque terroriste ». Autre signe de la lutte contre le djihadisme et l'obscurantisme religieux : la mort, début août, du chef d'al-Qaïda Ayman Al-Zawahiri, touché par des frappes américaines à Kaboul. Pendant ce temps-là, à l'instar de Salman Rushdie, d'autres personnalités sont menacées de mort par les islamistes. En France, la jeune Mila est sous protection policière depuis avoir affirmé sur les réseaux sociaux sa détestation des religions, notamment de l'Islam. La présentatrice de Zone interdite, Ophélie Meunier, vit aussi sous protection policière depuis son émission sur l’islamisme à Roubaix. Tout comme les journalistes actuels de Charlie Hebdo, et ceux qui ont survécu à l'attentat de 2015. Alors, que sait-on de l'attaque contre Salman Rushdie ? Où en est la menace islamiste dans le monde ? Comment mieux protéger ces personnalités menacées de mort ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/
    8/13/2022
    1:08:45

Über C dans l'air

Sender-Website

Hören Sie C dans l'air, 1LIVE und viele andere Radiosender aus aller Welt mit der radio.de-App

C dans l'air

C dans l'air

Jetzt kostenlos herunterladen und einfach Radio & Podcasts hören.

Google Play StoreApp Store